La gare de BedousLa gare de Lescun-Cette-EygunLa gare d'EtsautLa gare d'UrdosCanfranc La gare des Forges d'Abel
Balade > Pau-Oloron | Oloron-Bedous | Bedous-Canfranc |
     
   
Ouvrages d'art >   Pont de l'Estanguet | Tunnel hélicoïdal | Tunnel du Somport |
Pont de la Bigue |
La ligne parcourt ses derniers kilomètres de plaine dans le vallon de Bedous. Au-delà d'Accous, elle entre dans une nouvelle série de gorges. La voie présente un profil de plus en plus difficile et un tracé tourmenté. Les courbes et contre-courbes y prédominent et leur rayon descend à 200 mètres.
Les ingénieurs ont rencontré de sérieuses difficultés à cause de l'étroitesse de la vallée et des pentes qui la dominent. Pour franchir les contreforts rocheux et pour éviter certains ravins ou couloir d'avalanches, particulièrement dangereux, il a fallu construire de multiples tunnels en terrain difficile : 15 entre Bedous et les Forges-d'Abel. La voie côtoie souvent le gave d'Aspe qu'enjambent huit ponts et viaducs.
Nicolas Quierzy © Copyright 2002
Mais, ce qui préoccupa surtout les ingénieurs, c'est de gagner à tout prix de l'altitude. En effet, la ligne doit racheter une différence de niveau de 308 m entre Bedous et Urdos sur 15 km, de 354 m entre Urdos et les Forges-d'Abel sur 9 km, et de 27 m entre les Forges-d'Abel et Canfranc sur 8 km. Ils eurent donc recours à des rampes sévères, à la traction électrique, et à un tunnel hélicoïdal pour grimper jusqu'à Canfranc.
Accueil I Actualités I Histoire I Canfranc I Liens
Carte Profil